Меню
Грамматика и лексика

Bistrot

Un bistrot  Le mot désigne le débit de boissons  français par excellence depuis un siècle dans un registre à peine familier :
Je me suis arrêté dans un petit bistrot pour  déjeuner.


Origine: Début 20e siècle. Ce n'est que depuis les  années 1920 que le bistrot désigne le local où l'on  boit.  Il   désignait   à   l'origine   (dès   1885)   le marchand de vin lui-même, le tenancier, et toutes les attestations d'emploi de ce mot avant 1920 se trouvent sous la forme chez le bistrot. « Chez le bistrot   te   saouleras   /   Avec  maints   mauvais garnements »  (Commandement de  Blédort,  v.
1895). C'est la construction populaire qui modifie aller chez le coiffeur  en  aller au coiffeur, aller chez le dentiste en aller au dentiste, etc., qui a fait dire aller au bistrot au lieu daller chez le bistrot, faisant ainsi passer le nom de l'homme en nom de lieu.   Le  marchand   de   vin,  bistrot,  a vraisemblablement pris lui-même l'appellation de son commis, bistaud, attesté à Paris au sens de « jeune apprenti de commerce » (aussi à Lyon : « petit garçon de courses » dans le langage des ouvriers de la soie, les « canuts »). Il convient de souligner que des plaisantins, ayant remarqué la coïncidence du mot avec le russe  bystro  (ou bystra), qui veut dire « vite », ont imaginé que des
cavaliers russes ayant  envahi Paris s'accoudaient aux comptoirs en toute hâte en criant : « Bistro ! bistro   !   »...   L'anecdote   -   qui   n'est  pas   trop regardante quant aux dates : c'est en 1815 que les Cosaques étaient à Paris et non en 1880 - a fait son chemin parce qu'elle est amusante, et on l'entend souvent raconter avec crédulité.
un   troquet  Un bistrot. Mot très courant,  car ressenti  aujourd'hui   comme   un   diminutif affectueux de bistrot.
Faut qu'on trouve un troquet pour écrire nos cartes postales.
Dériivés :
un trocson (dans les années 1960) Un bistrot. Peu usuel.
Ils se sont restés dans un trocson à boire des demis.
Et par abréviation  :  un   troc  (dans les années 1980) Très usuel.
J'ai attendu deux heures dans un troc, elle est pas venue !

Origine:  Fin   19e  siècle.   Abrègement   de mastroquet (en 1873), « cabaretier », puis, selon la même métonymie que pour  bistrot, chez le troquet (encore en 1900) est devenu le troquet.

Copyright © 2010-2017 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.