Меню
Грамматика и лексика

Compléments

On nom, un pronom, un infinitif, une proposition qui dépend grammaticalement d'un autre mot et en complète ou en précise le sens est un complément de ce mot .

 

Un adjectif n'est pas appelé « complément » : on dit qu'il « qualifie» ou qu'il «détermine».

On dit qu'un adverbe « modifie » un verbe, un adjectif ou un autre adverbe. De nombreux adverbes sont des équivalents de compléments du verbe.

Un complément peut compléter :

  • un nom : les fleurs du jardin ;
  • un pronom : mon chien et celui de mon voisin ;
  • un adjectif : un jardin plein de fleurs ;
  • un verbe : Elle chante une chanson. Il marche avec difficulté. J'imagine que vous êtes satisfaite. Quand le chat n'est pas là, les souris dansent.

Parmi les compléments du verbe, on distingue essentiellement :

le complément d'objet (direct ou indirect) ;

le complément d'objet second, ou d'attribution;

le complément d'agent du verbe passif ;

les compléments circonstanciels de but, de cause, de concession, de conséquence, de lieu, de manière, de prix, de temps, etc.

Place

  • Le complément d'objet et le complément d'objet second se placent le plus souvent après le verbe :

Pierre félicite Paul.

Cet ordre est parfois inversé :

dans des phrases interrogatives ou exclamatives, ou encore emphatiques ;

  • Le complément d'objet peut être un pronom personnel ou relatif.
  • Le complément d'objet second peut suivre ou précéder le complément d'objet, surtout pour des raisons de rythme :

Pierre adresse ses félicitations à Paul. Pierre adresse à Paul ses plus vives félicitations et ses meilleurs vœux.

  • Le complément circonstanciel  est généralement plus mobile que le complément d'objet ou le complément d'objet second. Il peut être souvent mis en tête de phrase, et, dans ce cas, il est habituellement suivi d'une pause (d'une virgule, à l'écrit) :

Nous passerons vous voir la semaine prochaine. La semaine prochaine, nous passerons vous voir.

Des maisons sont dispersées au flanc de la colline. Au flanc de la colline, des maisons sont dispersées.

Ce principe est valable aussi pour les subordonnées circonstancielles :

Je vous avertirai dès que je serai informée. Dès que je serai informée, je vous avertirai.

Copyright © 2010-2018 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.