Меню
Грамматика и лексика

Continûment

[kɔ̃tinymɑ̃] непрерывно
sans débander без передышки, не покладая рук; не расслабляясь

 

Sans cesser, sans interrompre, en poursuivant un effort continu. Très usuel.
Ils ont refait leur appartement en trois   jours, mais il faut dire qu'ils ont bossé sans débander. (ils ont travaillé sans relâche)
Origine : Vers 1940 au sens métaphorique. Malheureusement, l'origine de cette métaphore  n'est pas convenable.

chiant [ʃjɑ̃, -t] , - chiante нудный, осточертелый

Embêtant ou extrêmement gênant. Très usuel et grossier, employé par les jeunes et les moins jeunes de tous milieux sociaux.
C'est vraiment très chiant, on m'a supprimé mon permis de conduire!
Ta sœur, elle est chiante, elle m'a encore chouravé mon bouquin de maths ! (elle m'a encore pris mon livre de mathématiques)
Origine: Après 14-18, en milieu populaire.

chiatique нудный, осточертелый

Variante très usuelle de chiant, mais la suffixation « savante » en -ique lui ôte un peu de sa  vulgarité en éloignant le vocable de la racine chier.
L'adjectif sert de forme faible à chiant dans tous les cas, avec en outre le sens de malcommode, embarrassant, etc.
Ces valises dans l'entrée, ça commence à devenir chiatique.
Elle est chiatique, ta frangine, dis-lui d'aller jouer ailleurs.
Origine: Suffixation de chiant, vers 1950 en milieu étudiant.

c'est la chiotte это мура!, противно...

Se dit d'une difficulté irritante, d'une corvée. Très usuel.
Éplucher les pommes de terre, c'est la chiotte!
C'est la chiotte ton ordinateur, il marche quand il veut !

Origine: Vers 1920, de chiottes, « les WC ». «Sans doute par l'intermédiaire de la corvée de chiottes militaire » (J. Cellard, DFNC). Peut-être une simple reformulation de chiant.

casse-couilles -  casser les couilles à qn (casser [или gonfler] les couilles à qn) въедаться в печенки, докучать, осточертеть кому-либо

Exaspérant, extrêmement gênant. Forme vulgaire qui renforce le banal casse pieds.
Il est casse-couilles, lui, avec sa télé à plein tube ! (le voisin m'exaspère avec sa télévision)
Origine: Vers 1930, et sans doute pendant 14-18.

c'est pas un cadeau это не подарок

Sorte de litote extrêmement usuelle voulant dire « c'est une chose ou un être indésirable, insupportable » :
Ah dis donc, le nouveau directeur, c'est pas un cadeau ! (c'est un individu au comportement difficile que personne n'est charmé de côtoyer - ou très stupide, etc.)
Ton chien c'est pas un cadeau, non plus ! Il a pissé sur mon pantalon.
Origine: Ne s'est diffusé que dans les années 1960.

Copyright © 2010-2017 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.