Меню
Грамматика и лексика

Le sens du mot

 Les formations expressives.
Les formations expressives sont les diminutifs, les péjoratifs et les onomatopées.


Les diminutifs.

  • Menotte, diminutif de main.
  • Maisonnette, diminutif de maison.

Formés avec des suffixes, ils expriment généralement une nuance de petitesse; il s’y joint souvent une nuance d’affection ou de mépris.
Les péjoratifs.

  • Chauffard, péjoratif de ctlauffcur.
  • Populace, péjoratif de peuple.

Formés avec des suffixes, ils font passer sur le mot le mépris dans lequel on tient l’être oïl l'objet dont on parle, et sont souvent familiers.

Les onomatopées. Coucou; tic tac; patatras.
Roucouler, ronvonner; caqueter.
Ces mots, qui reproduisent certains bruils entendus, peuvent devenir de véritables noms ou donner naissance à des verbes.
 Les changements de nature.
Un mot est d’abord un nom, un acjectif ou un verbe, mais il peuï changer de nature en changeant de sens.

Le nom peut devenir adjectif:

 Griller des marrons. Des vestes marron.

L'adjectif peut devenir

  • nom Il est malade. Il soigne les malades. 
  • adverbe Un faux pas.  Il chante faux.
  • préposition Il est sain et sauf. Sauf votre respect.

Le participe peut devenir

  • adjectif Obéissant à sa mère. Fils obéissants.
  • nom Assuré contre le vol. Les assurés sociaux.
  • préposition En suivant la route. Suivant ce qu'il dira.

L’infinitif peut devenir nom. Il croit devoir le dire. Il fait son devoir.
L’adverbe peut devenir

  • nom Rester dehors. Des dehors insignifiants.
  • adjectif. Il dort bien. Des gens très bien.

 Sens propre ei sens figuré.
Les mots désignent d’abord, le plus souvent, une réalité concrète; ils ont un sûnz propre :
Un chemin est une voie de terre pour aller d’un lieu dans un autre.
Mais on peut employer un mot dans un sens imaginé; il a un sens figuré : Le chemin du bonheur. Le chemin de la vie.
 L'évolution du sens des mots.
Les mots ne gardent pas le môme sens au cours de l'histoire de la langue. Ils peuvent subir des modifications, dont les principales sont :
Une extension de sens.
Panier désignait la corbeille destinée au pain. C’est maintenant l'ustensile portatif destiné au transport de denrées de foutes sortes.
Une restriction de sens.
Emouvoir était employé au sens propre, « mettre en mouvement » ; émouvoir des cloches. Il n’existe plus qu'au sens figuré : drame émouvant.
Un affaiblissement de sens.
Triste signifiait « farouche, funeste ». Il signifie» maintenant « morne, déplorable, chagrinant »,
Un renforcement de sens.
Génie signifiait « caractère ». Il signifie maintenant « le plus haut degré de l'intelligence ».
Synonymes.
Les synonymes sont des mots qui ont à peu près la même signification et qui ne se distinguent que par une nuance de sens :
Un homme fier est soucieux de sûn honneur et de sa dignité.
Un homme orgueilleux    admire ce qu'il fait et ce qu'il  dit.
Etre hautain, c'est humilier les autres pour se grandir.
Être altier, c'esî être impérieux et méprisant.
Fier, orgueilleux, hautain et altier sont des synonymes.
Homonymes.
Les homonymes sont des mots qui se prononcent de la même manière quoique leur orthographe et feur sens diffèrent totalement, ou qui ont une même orthographe, mais des sens différents ;
Sceau, seau, sot, saut sont des homonymes.
De même, les deux mots cousin, l’un désignant un insecte, l’autre un parent, sont des homonymes. 


Copyright © 2010-2018 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.