Меню
Грамматика и лексика

On met un mot ou une expression en relief en les encadrant par c'est... qui, c'est... que :

C'est le facteur qui me l'a dit. C'est lui que je veux voir. C'est pour cela que je n'ai rien dit. C'est demain qu'il arrive. Ce sont eux qui me l'ont dit.  

 

On dit aussi c'est... quand.», c'est... si..., c'est... comme... :

C'est rare quand (ou si) elle oublie (= elle oublie rarement).

C'est étonnant comme je me sens bien (= je me sens étonnamment bien).

Au lieu de c'est, on peut employer c'était, ce fut, ce sera, ce serait, mais l'usage tend à généraliser l'invariabilité de c'est :

C'était (ou c'est) ce qui me tracassait.

Ce fut (ou c'est) alors qu'on s'en aperçut. Ce sera (ou c'est) bientôt que nous le reverrons.

C'est de cela que, c'est à lui que.

Quand le complément mis en relief est indirect, c'est-à-dire précédé d'une préposition, on le place ordinairement avec sa préposition après c'est :

C'est de cela que je m'occupe. C'est à lui que je pense.

La construction C'est cela dont je m'occupe, C'est lui à qui je pense est aujourd'hui plus rare, et la construction C'est de cela dont je m'occupe, C'est à lui à qui je pense est archaïque.

Copyright © 2010-2017 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.