Меню
Грамматика и лексика

L’expression de la condition et de l’hypothèse
Exemples : Si l'enfant a de la fièvre, appelez un médecin.
Au cas où votre train serait en retard, prenez un taxi.
Quand exprimer la condition ou l'hypothèse ?

 

  • Pour envisager l’événement qui permettrait, ou aurait permis, à une action de se réaliser.
  • La condition et l'hypothèse s'expriment

Au présent : S’il fait beau, nous sortirons et nous irons jusqu’au bois.
Au passé : A supposer qu’il ait fait beau, nous serions sortis.
Comment exprimer la condition ou l'hypothèse ?

  • En utilisant un nom précédé d’une préposition avec sans, en cas de, etc.

En cas de désaccord, les tribunaux décideront.

  • En utilisant un participe passé ou un gérondif.

Bien gérée, votre affaire vaut de l’or.
En s’exerçant la difficulté paraît moindre.

  •  Avec un groupe infinitif (où le verbe n’est pas conjugué) introduit par une préposition : à condition de, à moins de, sans, sauf à, dans l’hypothèse de, etc.

A moins d’être fou, on doit accepter cette offre.

  •  Avec une proposition subordonnée circonstancielle introduite par une conjonction de subordination : si, au cas où, quand bien même, soit que, à supposer que, sauf que, dans la mesure où, à condition que, à moins que, si ce n’est que, sinon que, selon que, pour peu que, pourvu que, sauf si, même si, quand même, alors même que, quand, etc.

Pour peu qu’il neige, nous resterions bloqués dans la station.
Ne vous découragez pas quand même il refuserait.
Utilisez toujours l’indicatif.
Après les conjonctions de subordination : dans la mesure où, si ce n’est que, sinon que, selon que, sauf si, même si, sauf que.
N’oubliez pas de vous présenter, dans la mesure où il aura oublié votre nom.
Utilisez toujours le subjonctif.
Après les conjonctions de subordination : à condition que, à moins que, à supposer que, pour peu que, pourvu que, soit que, en admettant que.
Le voilier pourra reprendre la mer, à condition qu 'il fasse beau.
Utilisez toujours le conditionnel.
Après les conjonctions de subordi-nation : au cas où, quand bien même, quand même, alors même que, quand.
Au cas où il viendrait, faites-lui signer ce dossier.
 Utilisez l’indicatif ou le conditionnel.
Après la conjonction de subordination : sauf que.
Le concert est une réussite, sauf que la presse n’en parle pas. C’est bien, sauf qu’il faudrait écrire plus lisiblement.
A Vous utilisez si.
Ne vous trompez pas dans les temps.
Ne dites pas : si j’aurais su, je ne serais pas venu. Mais dites : si j’avais su, je ne serais pas venu.
Après si on utilise l’indicatif (sauf le futur) dans la proposition subordonnée et l’indicatif ou le conditionnel dans la proposition principale.
Si la pluie cesse, nous partons (ou (présent) (présent) nous partirons. (futur)
Si la pluie cessait, nous partirions. (imparfait) (présent du conditionnel)
Si vous l’aviez désiré, (plus-que- parfait) j’aurais appelé un taxi. (passé du conditionnel)

Copyright © 2010-2016 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.