Меню
Грамматика и лексика

Nicolas Poussin Никола Пуссен, французский художник

Nicolas Poussin

Nicolas Poussin est né au mois de juin 1594 aux Andelys, en Normandie. Il  y a très peu d’informations sur les premières trente années du peintre, cette période de sa vie est entourée (окуржена) de mystère, et il ne reste pas une  toile (полотно) de cette période qu'on puisse   attribuer (приписывать, присвоить) à l’artiste avec certitude ( с уверенностью). Ainsi qu’on ne sait pas  beaucoup de choses sur les parents et la famille du peintre. «Sitôt qu’il fut en âge d'aller aux écoles, ses parents eurent soin (avoir soin позаботиться) de le faire instruire», nous rapporte Félibien, ami et biographe du peintre.

Couleurs et coloris

La conception de la couleur selon Poussin découle (следовать из чего-л) très naturellement de sa position à l’égard du (по отношению к) dessin. Ce dernier délimite la forme, affirme le sens absolu, tandis que la couleur, changeante et diversement (неодинаково) perçue, suppose l’acceptation d’une vision (видение) et d’une représentation relatives et passagères (мимолетное, временное).

Un artiste indépendant ? Paris et Rome : le double exil

Quand Poussin arrive à Rome en 1624, il touche à la
trentaine. Que sait-on de sa culture, de ses idées, de son milieu d'origine (о его происхождении) ? Né en juin 1594 aux Andelys, en Normandie, Nicolas semble avoir été le seul enfant d’un ménage ni trop modeste ni trop aisé (состоятельный). A-t-il été l’élève des jésuites (иезуитов) de Rouen ? Après deux tentatives malheureuses (неудачных попыток), le voilà enfin dans la capitale des arts où affluent (сбегаться, стекаться) les artistes de l’Europe entière. Poussin sait qu’il va trouver là et les trésors (сокровища) du passé et la lièvre (зд. как успех, удача) du renouveau.
En l’espace de cinq ans (за  5 лет), il devient un rude concurrent (суровый конкурент) pour les peintres établis. Mais l’installation en Italie, où il demeurera jusqu’à sa mort en 1665, ne signe pas la fin, loin s’en faut (недоставать), des relations avec sa patrie: les amateurs qui s'intéressent à ses tableaux, ses intérêts financiers ainsi que ses attaches (связи) normandes le relieront en permanence à la France.

L’éloquence du tableau : inventer un sujet, construire le tableau

Pour Poussin, ce n’est pas la nouveauté du sujet qui assure la réussite de l’œuvre,   cela dépend (зависит) de la richesse et de l’originalité de son traitement. C'est sur les thèmes les plus traditionnels que le peintre exerce ses capacités d’invention (изобретение).

Poussin fait de ses personnages le support éloquent d’invariants psychologiques : la joie, la surprise, le doute ou encore l’effroi, l’indifférence, la cruauté.

Selon lui, tout récit possède une musique spécifique : «Je
ne suis pas de ceux qui en chantant prennent toujours le même
ton. »

Malheureusement, on ne sait pas beaucoup  de choses  sur l’atelier de Poussin, sa technique et ses méthodes de travail. Une des rares certitudes est qu’il aimait travailler lentement et, pour autant que l’on sache, seul.

Le « peintre-philosophe » qui préféra l’étude à  la cour

Le peintre le plus renommé des peintres français du XVII siècle est aussi l'un des  plus grands peintres italiens. Deux pays ont influencèrent son destin. La France lui   donna le jour et   en Italie l’artiste  vécut (прожил, инф.  vivre) presque toute sa vie, c’est là que son art s’est accompli. La fin des années 1630   Poussin fait l’objet d'offres pressantes de la part  de la cour de France. Le nouveau surintendant (суперинтендант, сюринтендант; управляющий) des Bâtiments, Sublet de Noyers, lance une  vaste politique de mécénat, aidé par ses deux cousins Roland Fréart de Chambray et Paul Fréart de Chantelou.

Il tente de faire venir  à Paris les meilleurs peintres de Rome. Poussin se fait longtemps prier et cherche à temporiser (медлить, выжидать).

En mai 1640, Chantelou est envoyé à Rome ; Poussin résiste encore, puis finit par céder. En décembre 1640,  il se

retrouve à Paris.

L’intermède parisien

Ce séjour lui permit aussi de consolider et d’augmenter

une clientèle fervente (усердный). En se détournant (отказаться, отклонить) des grandes commandes officielles et en choisissant de travailler pour une clientèle essentiellement privée et restreinte (ограниченная) en nombre.
Poussin fait figure de (выступать в качестве) maître rare. Mais les honneurs et la prospérité ont leur revers (оборотная сторона) : en quelques mois. Nicolas, qui aime travailler lentement, doit faire face à un   nombre impressionnant de commandes (заказов).

En plus, il ne ménage pas (зд. следить за) ses critiques, parfois cinglantes (хлёсткий, оскорбительный, резкий), envers les peintres parisiens, qui, de leur côté, le blâment et intriguent contre lui.

Le 20 mars 1642, il écrit : «Nous sommes ici trop loin du soleil pour y pouvoir rencontrer quelque chose de délectable (приятное).»

Profitant d'un moment où le roi et toute la Cour sont en Languedoc, il saisit (воспользоваться (случаем, предлогом)) le premier prétexte (предлог) pour retourner à  Rome.    

Copyright © 2010-2018 francaisonline.com - уроки для начинающих, бесплатно.